If your language is not French please use the Italian Version and change language using the flags menu on top right.. Si vous parlez Francais vous pouvez visiter cette page en costruction ou utilizer la version Italienne avec le contenu traduit en clicquant sur le drapeau Francais en haut

Attività Missionarie

  • Distribuzione Occhiali

    Distrubuzione gratuita occhiali

  • Artiginato

    Formazione per artigianato

  • Oculistiche

    Visite oculistiche

  • Formazione

    Formazione per le madri

  • L'inizio

    Abbiamo costruito da zero, partendo da questo terreno....

  • Presenze

    Le nostre presenze

  • Partenza Container

    La partenza di un contairer di aiuti da Loano(SV)

  • Costruzione

    La costruzione della Scuola

  • Suore e Famiglie

    Attività delle Suore con le Famiglie

  • Suor Rita

    Distribuzione di Natale

  • Suora Cucina

    Una Suora prepara il cibo per le famiglie

  • Attività

    Ecco la scuola quando sarà completata !

  • Kplaime

    Il Centro di Kpalime

  • Cura Malati

    Nel dispensario si  eseguono medicazioni

  • I Nostri Bimbi

    Una Suora con i nostri bimbi

  • Herrviè

    Attività al Dispensario di Herviè

  • Arrivo Container

    Scarico di un container di aiuti

  • Aiuto Lavoro

    Aiuto al lavoro

  • Rita Bimbi

    La Nostra Madre, Suor Rita con una bimba

  • Distribuzione

    Una distribuzione di aiuti

  • Famiglie

    Un Papà che partecipa alle nostre iniziative

  • Sacerdote

    Le nostre Suore

  • Bimbi

    Uno dei nostri bimbi

437f9d20 b8fa 4af6 b735 c46e79f22406La mission de Hêvié dans un état d’urgence :
Appel au secours pour reconstruire le dispensaire de Hêvié Dénou Ouèdo


À la demande de Mgr Nestor Assogba les Sœurs de notre Institut Conservateur de Notre-Dame de la Visitation travaillent dans le dispensaire de Hêvié.

C’est une œuvre de mission réalisée par l'Association Chiara Luce Badano, afin d’aider la population rurale de cette zone dépourvue d’un centre de santé.

Les moyens financiers qui, au départ, ont aidé à réaliser ce centre proviennent de l'argent que Chiara avait reçu à l’occasion de ses 18 ans de naissance et qu’elle avait offert de son vivant pour les missions.

Depuis la création de cette mission, les Sœurs travaillent avec beaucoup de zèle et de joie, en dépit du manque des ressources pour soigner les malades.

Les pauvres y reçoivent les soins gratuitement. Cette mission est une référence pour la population de la localité, bien que rien n’aie été facile. Même pour trouver de l'eau, il a fallut creuser un puits d'une profondeur de 35 mètres.


La situation dans cette mission était déjà très difficile, par manque de fonds, pour joindre les deux bouts : pouvoir payer à la fin du mois le personnel travaillant au dispensaire, accompagner les patients gravement malades, créer et soutenir l'espace de la maternité et du laboratoire.


Rappelons ici que ce centre était promu par nos deux très chers évêques défunts : Mgr Nestor Assogba, alors évêque de l'archidiocèse de Cotonou et Mgr Maritano, alors évêque de Turin. Nous les remercions vivement pour leur bonne volonté et pour leur sens de charité. Du ciel, qu’ils continuent à intercéder pour nous et pour l’œuvre.


Ce dispensaire est le résultat de nombreuses années de travail accompli par l'Association des bénévoles Chiara Luce Badano, non sans grand effort et beaucoup d'amour. Malgré les difficultés et le manque de maternité et du laboratoire, ce dispensaire demeure un centre de secours pour des cas graves, surtout pour les premiers soins avant d'atteindre la ville de Cotonou. Ce centre est vraiment une structure indispensable pour les gens de Hêvié et des environs.


Il y a quelques jours, la salle d'hospitalisation de la structure a été malheureusement démolie par le gouvernement local dans le but de construire une nouvelle route. Il n’y a plus aujourd’hui un lieu pour hospitaliser les cas plus graves. Les Sœurs et le personnel de garde et de surveillance ne sont plus en mesure d'intervenir dans de nombreuses situations, surtout en faveur des tout-petits.


Lorsque les Sœurs et nous avons été informées de la nouvelle décision, nous avons essayé de sauver une partie de la structure, mais nos tentatives s ont été vaines. Nous avons alors commencé la démolition à coup de marteau, dans l'espoir de récupérer au moins certains matériels. Hélas ! La possibilité ne nous a pas été malheureusement donnée pour aller jusqu’au bout de ce que nous avons entrepris. Les bulldozers détruisaient tout au passage devant nos yeux. L’émotion était vive. Aucune considération pour nos malades hospitalisés. Certains ont dû rentrer chez eux. Nous avons gardé les cas plus graves et les avons logés sous une paillotte, en attendant de trouver un logement convenable.

C'est douloureux et traumatisant de vivre personnellement cette tragique scène. Quelques briques, nacots (fenêtres) et le toit de la salle ont été néanmoins récupérés.
Devant la violence de cette décision politique qui n’a pas tenu compte des œuvres sociales dans la zone, non plus des personnes en état de précarité et de souffrance, nos premières réactions seraient de nous décourager et de tout abandonner.

Mais nous avons pensé aux résidents de cette localité qui souffrent encore de ce drame social et qui étaient déjà dépourvus d’un centre de santé. Et nous croyons fortement qu’il est de notre devoir de continuer la mission à Hêvié Dénou Ouèdo.
C'est pour cette raison que nous vous demandons une précieuse contribution pour reconstruire un pavillon, avec la possibilité d’un espace pour la maternité et pour le laboratoire.


Nous pouvons vous assurer que nous prendrons nos dispositions afin que les œuvres sociales ne subissent plus un tel sort et qu’elles soient protégées par l'État lui-même. Malheureusement, même si il a été reconnu le droit de recevoir un dédommagement pour ce qui a détruit, nous savons très bien que la somme sera négligeable et le temps très long.

Il y a auparavant un fait similaire à Glo-Djigbé, un village de la même Commune d’Abomey-Calavi, où le dédommagement a été calculé à 75 FCFA le m2, ce qui équivaudrait à 8 centimes d'Euro.


C’est pour cette raison que nous vous supplions de continuer à nous aider comme vous l’avez fait jusqu’ici. En effet, la situation est vraiment difficile et c'est avec regret que nous devons violer la vie privée des personnes hospitalisées en vous publiant quelques photos et vidéos au sujet du tragique événement.

Mais la vraie honte ne serait pas de voir les malades très exposés, elle sera plutôt de constater la rage avec laquelle l'œuvre sociale a été détruite, alors que l'État lui-même n'est pas en mesure de construire ces œuvres pour répondre aux besoins des citoyens. Hélas ! Et c’est bien triste cette situation.

Nous vous remercions d’ores et déjà de ce que vous ferez encore pour nos frères et sœurs en humanité à Hêvié Dénou Ouèdo.


Un merci particulier à Mariagrazia Magrini qui, après sa dernière visite au Bénin, est resté en contact avec nous et travail pour la reconstruction de cette première œuvre en terre de mission, réalisée par l'association Chiara Luce Badano. Nous la remercions plus encore pour son soutien en ces jours où elle vit avec nous le drame de la destruction. Le Seigneur bénit chacun d' entre vous qui œuvrez pour le bien des plus petits et démunis et pour ce que vous ferez encore pour son peuple.
Mère Rita

Pour voir la vidéo de la démolition visitéz notre page YouTube en cliquant ici

Voilà aucunes images, cliquez pour enlarger.

 

JFC 11

L'histoire De La Congregation

Le jour de la Pentecôte 1607 François rencontrait Jeanne à Annecy et lui annonçait son projet de fonder avec elle, sous l’inspiration du Saint-Esprit, un nouvel institut de vie religieuse  la Visitation Sainte Marie 

« pour donner à Dieu des filles d’oraison, si intérieures qu’elles soient trouvées dignes de l’adorer en esprit et en vérité »

.Au-delà des difficultés familiales qu’elle entrevoyait et de la future fondation en Savoie, pays étranger, Jeanne témoigne :

« Je sentis soudain une grande correspondance intérieure, avec une douce satisfaction et lumière, qui m’assurait que cela était la volonté de Dieu. »

Les Fondateurs François De Sales

Un Savoyard évêque de Genève. Il est saisi par la beauté et la bonté de Dieu, et convaincu que douceur acceptation de soi et des autres sont des moyens accessibles à tous, mais privilégiés, pour vivre et rayonner l’amour de Dieu. A temps et à contre temps il dira que la  sainteté selon l’Evangile est pour tout homme et tout l’homme, pourvu que le cœur se veuille tout à Dieu… François de Sales réalisera une  grande oeuvre !

JEUNESSE

Lorsque François est né en 1567 à Thorens, petit village perdu dans les montagnes de la Savoie, l’Europe était déchirée par les guerres entre catholiques et protestants. Son père, François de Boisy, le destine à une brillante carrière de sénateur. Il l’envoie étudier à La-Roche-sur-Foron, à Annecy, puis à Paris, chez les Jésuites du collège de Clermont, et finalement à la célèbre université de Padoue.

Les Fondateurs: Jeanne Fremiot De Chantal

Bourguignonne, jeune veuve, mère de quatre enfants. Son tempérament passionné et généreux l’a lancée dans une quête ardente de Dieu. Elle apprendra à vivre pas à pas une sainteté à partir de cette réalité et non de ses rêves dans un abandon total à Dieu… jusqu’à la réalisation d’une grande œuvre ! 

SA JEUNESSE

Jeanne-Françoise Frémyot naît le 23 janvier 1572, à Dijon, dans une famille de la noblesse de robe (magistrature). Elle y reçut l’éducation que recevaient alors les jeunes filles de son rang : les former « aux belles manières » était le but principal. Mais surtout, elle eut, en la personne de son père (sa mère était morte en 1573), un catéchiste érudit et un modèle de droiture et de ferveur. Son père la « donne » en mariage à Christophe de Rabutin, baron de Chantal, appartenant à la noblesse d’épée. Le mariage est célébré le 29 décembre 1592.

index3

Les Visitandines De Vie Active

Des nouvelles Visitandines dans l'eglise ? ou realisation du premier desir de François  de Sales ?

Après la mort de François de Sales et de Jeanne de Chantal, finalement son tout premier désir de voir ces sœurs en action aux services de Dieu propageant l'Amour sacré de son cœur Doux et Humble comme Marie se réveil dans le cœur d'une de ces filles TERESA MONTALDO en 1824 originaire de Gène en Italie.

Cette nouvelle fondation si nous l'osons le dire ainsi, qui a pris corps dans l'Eglise en 1826, au fait n'a jamais été consideré par la jeune fondatrice comme une nouvelle fondation à tel point qu'elle recommande aux sœurs de ne jamais la considérée comme fondatrice mais l'instrument utilisé par le Seigneur pour réaliser le tout premier désir du fondateur ( Francois de Sales), meme si la procedure de reconaissance a été respecté suivant les normes Canoniques

. D'où la dénomination initiale de l'intitut « Soeurs Conservateurs De Notre Dame De La Visitation De Sainte Marie Et Des Filles De Saint Francois De Sales ». Vu sa longeur aujourd'hui le nom a subit un grand changement et demeure Soeurs De N. D. De La Visitation De Sainte Marie

Teresa Montaldo mourut en Janvier 1838. Laissant derrière elle plusieurs sœurs et le miracle des sœurs offertent en victime pour soigner les malades de peste avec la ferme convinction en ce temps là de les retrouver au ciel mais Dieu dans sa miséricorde, les a ramené au couvent saines et sauves.

gome20En Chemin Vers L’absolu De L’amour. Comment Devenir Soeurs De N.s De La Visitation ?

Avoir le cœur bien accroché au Christ, être en même temps disponible et déterminée à Le suivre toute sa vie au sein d’une communauté contemplative et Apostolique.

Appelée pour « adorer et servir Dieu en esprit et en vérité » (Jn 4, 23)

la Visitandine s'efforce de suivre le Christ

« doux et humble de cœur » (Mt 11, 29)

et de vivre la docilité à l’Esprit Saint comme Marie dans le mystère de la Visitation (Lc 1, 39-56).

TEMPS DE FORMATION

1 à 2 ans du postulat selon le sujet

2 ans du noviciat

6 ans de juniorat en préparation des vœux perpétuels

Formation permanente.

index9La Vie Apostolique

«  C’est moi qui vous ai choisis et établis, afin que vous alliez, que vous portiez du fruit, et que votre fruit demeure » (Jn 15, 16).

Notre consécration religieuse, « qui s’enracine intimement dans la consécration du baptême » (PC, n. 5), nous associe d’une manière particulière à l’œuvre de la rédemption et nous met au service de l’Église dans sa mission d’évangélisation et de sanctification.

Dans notre œuvre au service des enfants et des jeunes, qui a marqué les débuts de l’Institut, conscientes de l’incidence souvent déterminante de l’action de la religieuse sur l’esprit des enfants, nous nous armons donc d’une formation soignée et adéquate avec des mises à jour nécessaires ; ainsi que d’un grand sens de responsabilité.

Charisme

La Congrégation des Sœurs de la Visitation a pour première finalité la gloire de Dieu et la sanctification de ses membres.

Elle se propose, en outre, d’apporter son humble contribution de prière et d’apostolat à la mission de l’Église, et – en adéquation avec la Spiritualité de saint François de Sales – spécifiquement dans les domaines suivants :

  • l’accompagnement et l’éducation des enfants et des jeunes ;
  • l’évangélisation et la catéchèse ;
  • l’apostolat de la famille après une solide préparation ;
  • l’assistance des malades, en particulier les plus pauvres ;
  • la collaboration avec les prêtres dans le ministère pastoral.

La Patronne et le modèle de la Congrégation est la Mère du Seigneur, vénérée dans le mystère de sa Visitation.

La Congrégation honore aussi, comme Protecteurs particuliers, saint Joseph, époux de la Bienheureuse Vierge Marie, saint François de Sales et sainte Jeanne Françoise de Chantal.

Spritualité

Les vertus qui devront principalement distinguer les Sœurs de la Visitation sont l’humilité et la charité, qui trouveront leur meilleure expression dans l’esprit de service, par l’imitation de la Bienheureuse Vierge Marie dans le mystère de la Visitation, dans la vie de Nazareth et durant la vie publique de Jésus.

C’est de cet esprit de service que s’est présenté comme modèle le Sauveur, lorsqu’à la dernière cène, lui qui était le Seigneur et le Maître a lavé les pieds aux apôtres, en les exhortant :

« C’est un exemple que je vous ai donné afin que vous fassiez, vous aussi, comme j’ai fait pour vous » (Jn 13, 15).

C’est encore le même esprit de service qui a été mis en lumière dans son invitation à la pratique de ces vertus lorsqu’il recommandait :

« Devenez mes disciples, car je suis doux et humble de cœur » (Mt 11, 29),

La Famille Salesienne

Les visitandines ne sont pas les seules héritières de l’esprit de Saint François de Sales.

Au cours des siècles a surgi dans l’Eglise, de nouvelles familles religieuses : associations de laïcs ou de prêtres, unis dans cette manière particulière de vivre l’Évangile.

Parmi les branches de ce grand arbre citons :

- Le Soeurs de la Visitation: http://www.la-visitation.org/

- Les Missionnaires de Saint François de Sales : http://www.florimont.ch/fr/congregation/

- Les soeurs de la Croix de Chavanod : http://www.coopdonbosco.be/sales/pa12.html -

- Les Salésiens et Salésiennes de Don Bosco : http://www.salesien.com/ http://www.salesiennes-donbosco.be/

Info Contatti

Come contattarci :
 
Potete contattare direttamente Madre  Rita al Cell. 347 188 3847
e-mail nsdellavisitazione@libero.it - Suore della Visitazione

Corso Europa, 36 - 17025 Loano (SV)

Se vuoi aiutare le nostre attività in Italia e nelle nostre Missioni 

con una offerta deducibile o con il tuo 5 x 1000

Per aiutarci con una offerta deducibile tramite bonifico bancario intestato a 

Conservatoria di Nostra Signora della Visitazione

 Corso Europa,  36-17025 Loano (SV)

IBAN IT25Z 03359 01600 100000 113648

Per aiutarci con il tuo 5 x 1000 indicando il nostro Codice Fiscale nella tua dichiarazione dei redditi

Cod. Fisc. 00289920092

 Se vuoi essere informato sull'avanzamento del progetto per favore indica telefono o e-mail. Grazie